עמוד הבית הוסף לרשימת האתרים המועדפים צור קשר ספר לחבר
 
 
 
חיפוש משרות
 
הרשמה
 
כניסה
 
 
קבל עדכון יומי של משרות חדשות
פרסום משרה - חינם Job Networking
    ישראמפלוי משרות בישראל

Révolution Sociale : la retraite complémentaire devient obligatoire pour tous les salariés

דצמבר 30, 2007. www.israelvalley.com: Jacques Bendelac

Il aura fallu 60 ans à l’Etat d’Israël pour garantir les vieux jours des Israéliens.

C’est une véritable révolution sociale qui entre en vigueur le 1er janvier 2008. Dorénavant, tous les salariés israéliens seront couverts par une retraite complémentaire obligatoire.

Les nouvelles conventions collectives signées entre les syndicats et le gouvernement israélien feront date dans l’histoire des relations du travail en Israël. Depuis l’assurance maladie devenue obligatoire en 1995, les retraites obligatoires constituent une avancée sociale parmi les plus importantes qu’Israël ait connues durant ses soixante années d’existence.

Jusqu’alors, les versements à un fonds de retraite complémentaire étaient facultatifs. Résultat: de nombreux actifs, qui n’avaient cotisé à aucune caisse de retraite durant leurs années de travail, voyaient leur revenu fondre au moment de leur départ à la retraite.

En 2007, c’est la moitié des 600.000 retraités israéliens qui ne disposent pas de retraite complémentaire. Ils doivent se contenter de la pension minimale que leur donne la Sécurité Sociale israélienne et qui est loin de suffire aux besoins les plus élémentaires. Qu’on en juge: après 40 années de cotisation, un Israélien perçoit de la Sécurité sociale une pension de 1.740 shekels par mois soit 320 euros. Sans retraite complémentaire, il est difficile pour un retraité de boucler les fins de mois.

Comme les retraites israéliennes sont indexées sur les prix et non sur les salaires, l’écart de revenus entres les actifs et les retraites va en s’élargissant, plongeant de nombreuses personnes âgées dans la pauvreté. La Sécurité sociale estimait, en 2007, que 30% des Israéliens de plus de 65 ans vivent en dessous du seuil de la pauvreté.

C’est pour réparer cette anomalie que le patronat et les syndicats israéliens ont signé, en juillet 2007, une convention collective rendant obligatoire pour tous les salariés la cotisation à un fonds de retraite complémentaire.

La nouvelle convention collective entrera en vigueur ce 1er janvier 2008. Elle s’appliquera à tous les salariés israéliens âgés de plus de 21 ans et qui ont plus de 9 mois d’ancienneté chez le même employeur. On estime qu’un million de salariés du secteur privé est concerné par cette convention.

Le taux de cotisation sera introduit progressivement, de 2,5% en 2008 et jusqu’à 15% du salaire brut à partir de janvier 2013. Les deux tiers de la ponction seront versés par le patron (10%) et le tiers par le salarié (5%). Dans les sociétés ou les branches d’activité qui ont signé par le passé des conventions sectorielles, les salariés bénéficieront de l’accord qui leur sera le plus profitable.

Concrètement, un salarié qui perçoit une rémunération mensuelle brute de 5.000 shekels et qui cotisera à un fonds de retraite complémentaire à partir de l’âge de 21 ans, percevra une pension mensuelle de 4.000 shekels (720 euros) au moment de son départ à la retraite à 67 ans. Un salarié qui aura cotisé un nombre d’années inférieur à 46 ans percevra une pension proportionnelle au nombre de ses années de cotisation.

En cumulant la pension de la Sécurité Sociale avec la retraite complémentaire, le retraité israélien disposera alors de 5.700 shekels (un peu plus de 1.000 euros) par mois, de quoi être à l’abri du besoin pour ses vieux jours.

Soixante ans après la création de l’Etat d’Israël, les partenaires sociaux réparent une des injustices les plus criantes dans le monde du travail. Certes, la nouvelle convention n’est pas parfaite, mais elle est un premier pas vers la revalorisation du troisième âge dans la société israélienne.
News Stories  |  News Archive
 
 
דווח על תקלה כל הזכויות שמורות לישראמפלוי - ת''ד 468 בית שמש 99104
האתר נבנה ע"י: FINEWEBSITES