Home Page Add to your favorite sites Contact Us Tell A Friend
 
 
 
Job Search
 
Become a Member
 
Log In
 
 
Get latest jobs
Post A Job Job Networking FAQ
  israemploy Jobs in Israel Network  
Latest News  

Interview de Laurent LEVY, directeur de Michkan areia Optical center

December 3, 2007. LE PETIT HEBDO
Le P'tit Hebdo : Laurent bonjour; vous dirigez Optical center en France. Vous habitez Jérusalem, comment est-ce possible ?

Laurent Lévy : Je suis arrivé en juillet 2005. Je fais des allers retours régulièrement. Vivre en Israël donne le recul nécessaire pour développer mon entreprise en France.

Ici j'ai fondé une association pour donner une bonne vue aux enfants. Elle s'appelle 'Michkan areia Optical center'.

LPH : Quel est l'action de 'Michkan areia Optical center' ?

LL : L'éducation est un grand problème. Beaucoup d'enfants sont en échec scolaire, parfois simplement parce qu'ils voient mal. Les lunettes sont chères et non remboursées. Pire, il n'existe pas de dépistage systématique de la vision chez les enfants.

J'ai rencontré Ouri Loupolianski, le Maire, à plusieurs reprises pour lui présenter mon projet : "Faire de Jérusalem la première ville du monde où tous les enfants voient correctement, qu'ils aient les moyens ou non." Cette utopie, nous sommes en train de la réaliser.

LPH : Tahless, cela veut dire quoi ?

LL : Nos optométristes visitent les écoles, de toutes obédiences, juives ou non, religieuses ou non. Nous dépistons tous les enfants de kita aleph. Nous remettons aux parents les résultats du contrôle. S'ils ont besoin de lunettes et ne peuvent les financer, ils se rendent à Mishkan Reia angle rues Ha'havatsleth et Haneviim au centre ville. Tous les enfants de 6 à 18 ans peuvent y venir pour vérifier leurs vue et le cas échéant recevoir des lunettes s'ils répondent aux critères suivants :

Les revenus ne dépassent pas mille shequel mensuels et par personne dans le foyer;

Les familles sont inscrites au michkar arevaha : le service social de la Mairie. Les familles sont monoparentales ou un des membres est handicapé.
J'estime à 32 000 le nombre de paires de lunettes à offrir chaque année. Chaque enfant reçoit une fois par an une paire de lunettes équipée de verres aminci et antireflet à sa vue.

Cette action touche une grande partie de la population de Jérusalem, à l'est comme à l'ouest. Mishkan Reia ne reçoit aucune subvention gouvernementale ou municipale.

LPH : C'est une belle entreprise. Cela nécessite combien de personnes ?

LL : 5 personnes travaillent à plein temps ainsi que des bénévoles dont plusieurs opticiens et optométristes de Jérusalem

LPH : Parlons de vous maintenant. Fréquentez-vous le milieu français ou israélien

LL : Je vis dans le milieu francophone mais je rencontre beaucoup d'Israéliens dans le cadre de mes activités. C'est une découverte réciproque et enrichissante.

LPH : Etes-vous satisfait de votre nouvelle vie?

LL : J'aime Jérusalem. Vivre ici est un cadeau du ciel. La ville s'embellit chaque jour. Mais il y a encore beaucoup à faire. J'ai quelques idées mais pensons d'abord de la vue des enfants !

LPH : Laurent, merci beaucoup, bonne chance et Kol Akavod pour toutes vos actions.
LL : C'est moi qui vous remercie pour cet entretien dans le P'tit Hebdo, petit par le nom mais qui voit loin !

News Stories  |  News Archive
   
REPORT A PROBLEM
Built by Fine Websites